1/35 ICM 35336 - FCM 36

Espace dédié aux montages en cours et terminés de véhicules terrestres
Avatar du membre
Grofion
Messages : 9103
Enregistré le : mar. 7 avr. 2015 19:02
Localisation : A l'ouest de la grande poubelle

1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par Grofion »

Je fais parti des maquettistes qui ne résistent pas lors de la sortie d'un kit français et encore plus de la période 1940.
Des modèles existent en résine (Azimut Prod et Blitz kit) et devant arriver chez RIICH en injecté.

Constructeur: F.C.M. Forges et Chantiers de la Méditerranée.
Production: 100 unités de 1938 à 1939.
Type: Char Léger.
Équipage: 2.
Blindage: 40 mm.
Équipement: Émetteur radio.
Armement:1 canon de 37mm SA 18 - 102 obus.
1 mitrailleuse de 7,5mm - 3000 cartouches.
Motorisation: Berliet-Ricardo - Diesel - 105 cv.
Vitesse sur route: 24 Km/h.

Unités utilisatrices: 4e BCC et 7e BCC.

Historique: (WIkipedia et Chars Français.net)

En 1933, la société Hotchkiss proposa de construire un char d'accompagnement d'infanterie léger en masse et à faible coût. L'armée française invita alors l'ensemble de l'industrie française à offrir des conceptions alternatives. À la fin, les trois prototypes concurrents furent mis en production : le Hotchkiss H35, le Renault R35 et le FCM 36, le char Batignolles-Châtillon ne dépassant le stade des essais.

Les Forges et chantiers de la Méditerranée (FCM), situés à La Seyne-sur-Mer près de Toulon, avaient une certaine expérience de la production de blindés comme les dix chars géants FCM 2C construits en 1921 et avaient été impliqués dans le développement du char B1. L'ingénieur Bourdot, qui avait conçu la suspension du char B, créa un principe de char moderne tirant pleinement parti de la grande capacité d'électrosoudage du chantier1. En mars 1934, il présenta une maquette en bois approuvée par l'armée. Le 2 avril 1935, le prototype fut remis à la Commission de Vincennes, avec une tourelle équipée de deux mitrailleuses. La commission fut très impressionnée par le véhicule.

Les FCM ne purent pas tester le prototype eux-mêmes, et après évaluation, de nombreuses lacunes devinrent évidentes. En conséquence, le véhicule fut entièrement repensé avec une nouvelle configuration, dont une coque plus légère, la tourelle, la suspension et les chenilles modifiés. Le toit du compartiment moteur fut boulonné pour faciliter les dépannages. Le 10 septembre, le prototype fut de nouveau envoyé à Vincennes puis retourné le 23 octobre pour renforcer sa suspension. Le char fut de nouveau testé du 19 décembre 1935 jusqu'au 14 mai 1936. Il fut alors approuvé avec un blindage épaissi de 30 à 40 mm, selon les nouvelles spécifications. Cela fut obtenu par le soudage d'une plaque de 10 mm d'acier appliquée sur le blindage principal. Cette caractéristique était étendue à tous les véhicules de production. Le prototype fut porté à l'attention de la Commission d'infanterie. Elle le déclara supérieur à tous ses concurrents1 le 9 juillet, particulièrement depuis qu'il avait été prouvé le 17 juin qu'il était complètement étanche aux gaz, une caractéristique considérée comme importante à l'époque.

Le FCM 36 se différencie immédiatement de ses contemporains par un blindage soudé incliné lui donnant une allure très moderne. Il était également équipé d'un moteur diesel lui conférant une large autonomie, pratiquement doublée par rapport aux autres chars de sa catégorie.
Le char souffre toutefois d’une vitesse insuffisante (24 km/h) et est surtout pénalisé par le choix de son armement, un canon de 37 court SA 18 totalement inefficace en combat antichar. L’expérimentation du 37mm SA 38 laissant apparaître des faiblesses structurelles de la tourelle soudée, il aurait été nécessaire de remplacer entièrement cet élément par un nouveau modèle renforcé. Un prototype a été étudié et aurait remplacé le modèle initial en cas de poursuite de fabrication.
La notice d'emploi mentionne la possibilité de montage du canon de 37 SA 38 ce qui explique les réactions des utilisateurs confrontés à des blindés avec le poussif SA 18 avec à peine une douzaine d'obus de rupture.
Un autre gros défaut de ce char était la conception du passage de chenille dans un tunnel qui peinait à évacuer correctement la boue. Plusieurs tentatives ont été faites pour remédier au problème en utilisant d’autres modèles de chenilles mais la seule solution aurait été de redessiner le carénage du train de roulement.
Il faut cependant rappeler que la vitesse et l’armement ont été définis dans le cadre d’un emploi bien précis : l’accompagnement de l’infanterie. Le FCM n’était pas conçu pour le combat contre les chars.
Une centaine de ces engins ont été construits entre mai 1938 et mars 1939. Un second puis un troisième marché de 100 exemplaires sont notifiés en 1938 et en 1939. Entre-temps, le constructeur a revu ses coûts et le prix du char a doublé, passant de 450 000 à 900 000 francs. Les marchés n’ont pas été conclus.

Par rapport à ses concurrents, le FCM offrait d’indéniables avantages. La fabrication soudée se prêtait beaucoup mieux à une fabrication en grande série (l’évolution industrielle au cours du conflit le confirmera) et permettait de rendre le char étanche aux gaz de combat. Son train de roulement offrait une excellente tenue en tout terrain.
L’habitabilité était largement supérieure. Le positionnement de la transmission à l’arrière permettait de dégager un vaste espace pour l’équipage.
La tourelle, nettement plus légère que l’APX 1 devait à terme devenir le modèle standard pour tous les chars légers. Les problèmes rencontrés au tir avec le canon de 37 long impliquant l’étude d’une tourelle à structure renforcée
Bien que le FCM 36 puisse avec raison être considéré comme le plus réussi des chars légers, son adoption dans un marché limité à 100 exemplaires ne permettait que l’équipement de 2 bataillons avec un volant de remplacement très limité.
De plus, les F.C.M. étaient dans l’impossibilité de produire rapidement de nouveaux chars, l’essentiel de son potentiel étant déjà absorbé pour la construction navale. Les F.C.M. étaient aussi partie prenante dans le programme du char B1 bis dont la production était insuffisante. Si l’on ajoute le projet de tourelle soudée pour le char B, les travaux sur le B1 ter, le FCM F1, on mesure les difficultés à réaliser tous ces programmes.
Toutefois, de par leur situation sur le littoral méditerranéen, les chantiers F.C.M. se trouvaient relativement à l’abri de la menace ennemie, position privilégiée qui justifiait le transfert des productions de guerre vers ces établissements. Il est vrai que pour arriver à une capacité de production suffisante des investissements importants auraient du être faits bien avant la perte des aciéries du nord de la France au printemps 1940.
Les FCM 36 étaient immatriculés dans la série des 30000, de 30001 à 30100 et ont équipé les 4e et 7e BCC (ou BCL, Bataillon de Chars Légers).

Employé contre des blindés, le désastre était inévitable. Le 14 mai, le 7e BCC a perdu les 2/3 de son effectif au premier engagement sans parvenir à infliger de dégâts notables.
L’importance des pertes dès les premiers combats montrent que les 2 bataillons auraient été totalement anéantis en quelques semaines quelle que soit l’évolution de la bataille.

Marquages et camouflages:
Les FCM, chars d’infanterie portaient les As peints sur l’arrière de la tourelle. Les chars de remplacement n’en portent pas.
Une identification par numéro semble avoir reçu un début d’application dans les deux bataillons mais seules la 3e compagnie du 7e BCC ou la 2e compagnie du 4e BCC sont à peu près complétées.
Un bon nombre d’engins porte un grand drapeau tricolore sur la face arrière de la tourelle. Lors du retour dans les lignes, les chars devaient se présenter tourelle à 6 heures, le grand drapeau était donc très visible et devait garantir contre toute méprise.
Le 4e BCC portait également un drapeau tricolore sur le masque de canon, pour le 7e BCC, ce drapeau était placé juste sous la fente d’épiscope avant.
Certains appareils du 7e BCC arboraient en outre l’insigne du 501e RCC dont il était issu. Suivant les chars l’insigne est portés sur les 2 cotés de la tourelle, ou tantôt d’un côté, tantôt de l’autre.

Marquages personnels:
Bien que les chars légers ne soient officiellement pas baptisés, une bonne partie des chars a été personnalisée :
Au 4e BCC, les noms reflètent souvent l’origine régionale des équipages.
Au 7e BCC , on trouve des appellations plus martiales : l’Ouragan, le Terrible, le Téméraire mais aussi de curieux Mon Tapadou ou Fantomas. D’autres chars partent des noms d’animaux dont la silhouette est peinte sur les flancs de tourelle.

Camouflages :
Trois styles de camouflage sont discernables, deux comportent essentiellement des bandes longitudinales, le troisième se compose de taches aux motifs très sinueux.
Aucune explication ne peut-être fournie sur ces variations d’autant qu’elles ne s’accordent pas avec une série particulière. On peut remarquer aussi qu’il n’existe pas deux chars identiques, la disposition du camouflage devient donc une aide appréciée pour l’identification des appareils.
Les teintes utilisées sont l’ocre jaune, brun foncé, gris vert et vert d’eau.

http://sam40.fr/le-char-fcm-36-un-engin-splendide/

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Interieur tourelle:
Image

Véhicules détruits:
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

BEUTE Panzer:
Image

Image

Baukommando Becker
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Le kit:
Une première pour moi dans cette marque qui m'a toujours attirée par ces engin atypiques et a roues mais je
n'avais jamais sauté le pas ayant une certaine méfiance vis a vis des marque de l'est et avec la piètre qualité de leurs figurines (malgré des sujets intéressants) coté montage cela ne m'engageais pas trop..

A l'ouverture on voit des grappes dans des pochettes et qui ont l'air d’être de bonne facture.
Au montage le plastique me semble un peu souple donc attention a l'X-acto dérapant sauvagement....
Le montage a été réalisé en 6 heures et a été plus que simple..
Attention néanmoins avec des pièces qui sont a inversées ou comme pour le système de fixation du canon dans le fond de tourelle il faut refaire un trou afin de bien fixé celui ci.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Le percement a déplacer pour mettre correctement les pièces tenant le bloc canon/mitrailleuse.
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Il manque juste le cric de dépannage.

Et voila..
J'ai pris beaucoup de plaisir a coller ce kit.
Je le recommande si vous voulez passer un bon moment..

R2 a toi..!!
:ptdr: :ptdr: :ptdr:
MITAKUYE OYASIN-HOKA HEY
SIMU FRATELLI-ANAIAK GARA
QUAND L'INJUSTICE DEVIENT LOI, LA RÉBELLION DEVIENT UN DEVOIR
LE FAIT QUE LA MÉDUSE A SURVÉCU DES MILLIONS D’ANNÉES SANS ÊTRE DOTÉE D'UN CERVEAU, EST UN MESSAGE D'ESPOIR POUR TOUS
Avatar du membre
R2D2
Administrateur du site
Messages : 8861
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 16:44
Localisation : Dans les marches de l'Est

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par R2D2 »

sympa le topo et le montage ... :+: A::)

Par contre le pot d'échappement manque de ponçage. Regarde de plus prêt. ;)

Sinon ... j'ai le temps pour mon montage ... le temps que tu le peigne ... :+++:
Seuls les morts ont vu la fin de la guerre >:(
Avatar du membre
Tophe
Messages : 2105
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 19:07
Localisation : COURLON SUR YONNE

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par Tophe »

J'avoue que je n'ai découvert ce blindé qu'il y une paire d'années et je le trouve assez esthétique.

Beau montage mon Gruick !

Bah, maintenant, tu sais ce qu'il te reste à faire.... :D :D :D :D :+:
Cette Faute envers moi était la dernière...!
Avatar du membre
Tophe
Messages : 2105
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 19:07
Localisation : COURLON SUR YONNE

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par Tophe »

R2D2 a écrit : sam. 2 janv. 2021 11:40 sympa le topo et le montage ... :+: A::)

Par contre le pot d'échappement manque de ponçage. Regarde de plus prêt. ;)

Sinon ... j'ai le temps pour mon montage ... le temps que tu le peigne ... :+++:

Idem pour le vérin de la trappe avant... ;)
Cette Faute envers moi était la dernière...!
maclou
Messages : 1908
Enregistré le : mar. 14 avr. 2015 07:48

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par maclou »

Cool comme montage et top pour historique et les photos
Comme d hab
Bon début pour 2021
yoyo.le.petaf
Messages : 2395
Enregistré le : dim. 12 avr. 2015 18:02

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par yoyo.le.petaf »

Et tu prends bien ton souffle, tu le retiens et tu en faits la peinture !
Avatar du membre
Le Yéti
Messages : 4335
Enregistré le : ven. 6 mars 2015 20:43
Localisation : Yétiland
Contact :

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par Le Yéti »

C'est le monde à l'envers. L'année a même pas 48h que Grofinonounours déjà commet une maquette. Où va-t'on, je dis, où va-t'on ?

:eek: :eek: :eek:

??? ??? ???
:mrgreen: Vétéran chambre 15
:mrgreen: Vétéran Camping-Car
:mrgreen: Vétéran Bayonne
Avatar du membre
Grofion
Messages : 9103
Enregistré le : mar. 7 avr. 2015 19:02
Localisation : A l'ouest de la grande poubelle

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par Grofion »

Vu sur ST avec le montage de Gilles (Lostiznaos) une "énorme erreur" sur la plage arrière...
La grille et donc la plage arrière est fausse..
:shock: :shock: :shock:

Image
Photos Gilles (Lostiznaos) Marketgarden
Le kit Terre models/Azimut est juste lui..!!

Post de Flab42 :
"Effectivement, je viens de reprendre une photo arrière de celui de Saumur, et j'ai compté les évents, alors 11 sur le côté,
comme les 2 maquettes, et 18 derrière, comme le kit résine, mais seulement 13 sur le kit ICM"

Dingue de voir cela avec la docs et les engins dispo en musée..!!
:x :x :x

On verra si le RIICH est juste de ce coté..!!
:-? :-? :-?
Tophe a écrit : sam. 2 janv. 2021 11:45
R2D2 a écrit : sam. 2 janv. 2021 11:40 sympa le topo et le montage ... :+: A::)

Par contre le pot d'échappement manque de ponçage. Regarde de plus prêt. ;)

Sinon ... j'ai le temps pour mon montage ... le temps que tu le peigne ... :+++:

Idem pour le vérin de la trappe avant... ;)
On va faire le nettoyage des pétouilles.!!!
;( ;( ;(
Le Yéti a écrit : sam. 2 janv. 2021 12:07 C'est le monde à l'envers. L'année a même pas 48h que Grofinonounours déjà commet une maquette. Où va-t'on, je dis, où va-t'on ?

:eek: :eek: :eek:

??? ??? ???
GNA..GNA..GNA..!!
T'as gagné ma princesse des glaces..!!
;( ;( ;(
MITAKUYE OYASIN-HOKA HEY
SIMU FRATELLI-ANAIAK GARA
QUAND L'INJUSTICE DEVIENT LOI, LA RÉBELLION DEVIENT UN DEVOIR
LE FAIT QUE LA MÉDUSE A SURVÉCU DES MILLIONS D’ANNÉES SANS ÊTRE DOTÉE D'UN CERVEAU, EST UN MESSAGE D'ESPOIR POUR TOUS
maclou
Messages : 1908
Enregistré le : mar. 14 avr. 2015 07:48

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par maclou »

Emmerdant mais bon pas grand monde va le savoir
Au pire ce sera la faute a qui? :D
Avatar du membre
Tophe
Messages : 2105
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 19:07
Localisation : COURLON SUR YONNE

Re: 1/35 ICM 35336 - FCM 36

Message par Tophe »

maclou a écrit : dim. 3 janv. 2021 12:55 Emmerdant mais bon pas grand monde va le savoir
Au pire ce sera la faute a qui? :D
Parfaitement!
Cette Faute envers moi était la dernière...!
Répondre