1/35 DRAGON FLAMMPANZER III (F1) Sd.Kfz 141/3

Espace dédié aux montages en cours et terminés de véhicules terrestres
Répondre
Avatar du membre
Grofion
Messages : 6916
Enregistré le : mar. 7 avr. 2015 19:02
Localisation : A l'ouest de la grande poubelle

1/35 DRAGON FLAMMPANZER III (F1) Sd.Kfz 141/3

Message par Grofion »

HISTORIQUE
Le modèle spécifique choisi pour la conversion en FlammPanzer était le Panzer III M.
Ce modèle avait le blindage supplémentaire du Panzer III «Vorpanzer» qui était généralement armé d'un canon de 5 cm KwK 39.
100 engins ont été construits par la société Miag à Braunschweig entre janvier et février 1943 et ont été mis de côté pour le programme de conversion. Ils ont ensuite été envoyés à la firme Wegmann à Kassel pour leur conversion en char lance-flammes.
Le calendrier de production prévu pour 1943 était de 20 unités en Janvier, 45 en Février et 35 en Mars.
Après un mois de retard, 65 véhicules étaient prêts à être inspectés en février. Cela a été suivi de 34 autres en mars, le dernier et le 100e véhicule ayant été terminé en avril.
Au cours de la phase de production, les blindés ont été simplement désignés comme «Flammpanzerwagen (Sd.Kfz.141)».
Puis ils ont ensuite été renommés «Pz.Kpfw III (fl) Sd.Kfz.141 / 3», ou plus connu sous le nom de Flammpanzer III Ausf. M ou, simplement, Flammpanzer III.
Les concepteurs se sont tournés vers l'équipement installé sur le Pz.Kpfw.B2 (fl), une conversion de lance-flammes de chars lourds Char B1 capturés en France lors de l'invasion.
Ce lance-flammes était le Flammenwerfer de 14 mm (buse de 14 mm). Il était monté dans la tourelle du Panzer III, remplaçant le canon standard de 5 cm. Dans un effort pour déguiser le rôle du char et pour protéger le canon à flamme tronquée, un faux canon a été conçu, qui mesurait 1,5 mètre de long et 120 mm de diamètre.
Il pouvait pulvériser un jet d'huile inerte liquide, non enflammé jusqu'à une portée maximale de 50 mètres, augmentant à 60 mètres lorsqu'il est enflammé, à une pression de 15 à 17 atmosphères. La pression était fournie par une pompe Koebe à un débit de 7,8 litres par seconde.
La pompe était alimentée par un moteur à deux temps Auto Union ZW 1101 (DKW) de 28 ch, utilisant un mélange d'huile et d'essence.
Le combustible de la flamme etait enflammé par des étincelles électriques de «Smitzkerzen» (bougies de préchauffage de Smit).
Ces bougies de préchauffage ont été placées à l'extrémité arrière de la «culasse» de l'arme avec un contrepoids et un manomètre.
Le lance-flammes était alimenté par 1 020 litres de carburant contenus dans la caisse du véhicule dans deux réservoirs de 510 litres de chaque côté de l’arbre de transmission. Le fluide etait du carburant épaissi avec du goudron, lui donnant un parfum distinctif (similaire à la créosote).
Une connexion spéciale dans le tuyau d'alimentation en huile de flamme a permis à la tourelle de conserver ses 360 degrés de traverse. Le lance-flammes et le MG 34 coaxial avaient une plage d'élévation de +20 à -10 degrés.
Les armes etait utilisées via des pédales, à droite pour le lance-flammes, à gauche pour la MG.
La rotation et l'élévation horizontales fonctionnaient au moyen de volants à main devant le commandant/artilleur.
Comme un mitrailleur et un chargeur étaient inutiles dans ce char specifique, le Flammpanzer n'avait qu'un équipage de trois personnes, le commandant assumant désormais le rôle d'opérateur pour le lance-flammes. Il est cependant resté dans la position standard à l'arrière de la tourelle.
À l’origine, équipement de visée utilisait un viseur à «lame en V» inversé devant les blocs de vision dans la coupole du commandant.
Plus tard, cela a été amélioré en ajoutant une tige avec des marqueurs de distance au canon de protection en bout du canon.
Il était aligné avec une fine bande peinte au centre du bloc de vision avant dans la coupole du commandant.
Les deux autres membres d'équipage étaient typiques. Un opérateur radio à l'avant droit et un conducteur à l'avant gauche.
Étant donné l'utilisation de ce char rempli de liquide inflammable au combat, des mesures supplémentaires ont été prises pour protéger le véhicule des projectiles ennemis, ainsi que du souffle enflammé du lance-flammes.
En plus des 20 mm de blindage supplémentaire fournis par le kit «Vorpanzer» qui était désormais standard sur les Panzer III, une plaque supplémentaire de 30 mm a été ajoutée à l'avant de la coque inférieure et supérieure. Cela a donné une épaisseur totale de 75 mm, suffisante pour le protéger contre des obus d'un calibre allant jusqu'à 75 mm à des distances de combat standard.
Le risque d'incendie de par sa fonction a nécessité l'ajout d'extincteurs supplémentaires.
Cinq ont été transportés au total, trois à l’intérieur et deux à l’extérieur du char.
Trois étant la norme pour la plupart des chars de l'époque.
Compil du site "Tank encyclopedia"

Engin utile pour appuyer au plus prêt les équipes de combat lors de retranchements ou bunkers en limitant les risques pour le personnels
du génie avec des équipements portatifs.
Premier engagement a Koursk, mais ils ne furent pas a la hauteur de l'attente de la troupe et de l'EM.
On en retrouve certains en Italie et d'autres furent rééquipés d'un canon ou servir de véhicule de dépannage détourellés.

Acquisition du kit:
Je suis tombé sur une annonce sur la toile il y a 2 ans d'un vendeur qui proposait 4 kits de cette génération à 30€ pièces à l'unité..
Après échange de courriel, j'ai emporté le lot à 100€ FDPC.

La maquette
On continu dans la série des vieux tromblon 9017 de 1996 DRAGON remis au gout du jour sous l'appellation :
"Super Value Pack-Cyber-hobby.com" 13.
En gros ce sont les kits première génération updaté là en 2009 avec une boite de figurines et des chenilles à maillons séparés "Magic tracks".

Le montage
A part le dessous et dessus de caisse "nouvelle génération", une profusion de grappe de différents modèles de la marque pour piocher
les pièces afin de réaliser cette engin.

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Avec des Schürzen ou jupes de protection.. avec toutes les grappes de Panzer III que j'ai de la marque..
je crois avoir de quoi faire les systèmes de fixation et avec de la CP de chez GSW les jupes.. ou essayer de les refaire...
J'ai deja recupéré les plans du Pz III M de chez GUNZE.. qui est aussi une base de certains modèles de DRAGON..
:shock: :shock: :shock:

Un paquet de nouilles ces chinois..!!
:D :D :D

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

ITALIE
Image

Out
Image

Image

La version Panzer II Flammingo.

Image

La version FlammHetzer 38T

Image

Donc a suivre.. et au suivant...

DEVINEZ..?? ?? ??!!!!
:ptdr: :ptdr: :ptdr: :ptdr:
MITAKUYE OYASIN-HOKA HEY.
SIMU FRATELLI-ANAIAK GARA.
QUAND L'INJUSTICE DEVIENT LOI, LA RÉBELLION DEVIENT UN DEVOIR

LE FAIT QUE LA MÉDUSE EST SURVÉCUE DES MILLIONS D’ANNÉES SANS ÊTRE DOTÉE D'UN CERVEAU, EST UN MESSAGE D'ESPOIR POUR TOUS....

Avatar du membre
R2D2
Administrateur du site
Messages : 6884
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 16:44
Localisation : Dans les marches de l'Est

Re: 1/35 DRAGON FLAMMPANZER III (F1) Sd.Kfz 141/3

Message par R2D2 »

encore un beau montage

A::)

et bientôt le passage en cabine de peinture
Seuls les morts ont vu la fin de la guerre >:(

Répondre